Le Cross-canal sans faille

D’un canal à l’autre : faire ses courses en local comme en ligne, sans la moindre faille

 

Le changement numérique a complètement changé notre vie quotidienne et a également changé fondamentalement nos comportements. Notre comportement d’achat en est un exemple. Le fait que les consommateurs d’aujourd’hui s’informent d’abord dans les commerces physiques et effectuent ensuite leurs achats sur Internet est un phénomène devenu courant de nos jours. C’est ce qu’on appelle le comportement cross-canal.

 

Après tout, les consommateurs d’aujourd’hui ne veulent pas se limiter à une seule forme de shopping. Au contraire, les canaux de vente peuvent être combinés selon les besoins. Selon une enquête représentative de Cisco et de la chambre de commerce allemande (HDE Handelsverband Deutschland), dans laquelle environ 2 500 consommateurs ont été interrogés, 70% de tous les répondants souhaitent une intégration plus forte des concepts en ligne dans le commerce de détail « en dur ». Une autre conclusion intéressante de l’étude est qu’en dépit d’un nombre croissant d’acheteurs en ligne, plus de 50 % des clients restent fidèles au commerce de détail.

 

Les raisons en sont évidentes, car lorsqu’il s’agit de l’expérience de Shopping, un magasin physique dispose d’une longueur d’avance. Les clients recherchent une expérience tactile et émotionnelle du produit, ils veulent le toucher, le sentir, l’essayer… ils sont heureux de recevoir une consultation personnelle et de pouvoir emporter le produit tout de suite avec eux, s’il est disponible.

 

D’autre part, la vente au détail en ligne a rendu les consommateurs plus exigeants : ils apprécient l’approvisionnement illimité, l’indépendance par rapport aux heures d’ouverture des magasins, l’absence de queue aux caisses, les offres et les actions commerciales individualisées – pour ne citer que quelques exemples.

 

Les détaillants seraient donc bien avisés de prendre en compte ce comportement d’achat cross-canal en faisant le lien entre les magasins de détail et les méthodes du commerce électronique afin de redéfinir l’expérience d’achat et ainsi de capter le client sur les différents canaux.

 

Par exemple, de nombreux clients aimeraient pouvoir vérifier la disponibilité des marchandises recherchées sur place et en temps réel avant de se rendre au magasin. Ou bien de pouvoir réserver un produit en ligne et le récupérer plus tard dans la boutique. A cet égard, disposer d’une boutique en ligne en parallèle à la boutique physique peut être un bon complément, par exemple. Le Smartphone, qui est de plus en plus utilisé pour le processus d’achat, permet également d’interconnecter les différents canaux. Par exemple, en envoyant des offres personnalisées telles que des promotions sur-mesure ou des informations sur les produits. La mise en œuvre d’innovations numériques pour améliorer l’expérience d’achat est également judicieuse dans le magasin lui-même.

 

Une solution pour les offres commerciales multiplateforme et cross-canal, par exemple la plateforme d’achat numérique wee, qui regroupe aujourd’hui un millier de boutiques en ligne, de détaillants et de prestataires de services dans 18 pays et en ajoute chaque jour de nouveaux.

 

La plateforme de marché en ligne wee permet aux commerçants “en dur” d’être également présents en ligne et d’y offrir aux clients toutes les informations pertinentes telles que la gamme de produits offerte, les heures d’ouverture, l’adresse de contact, etc. En outre, l’application weeApp permet aux commerçants de prendre pied dans l’univers du commerce mobile en indiquant aux clients quels sont les magasins “en dur” ainsi que les boutiques en ligne qui offrent des remises ou en les aidant à trouver des offres et des produits spécifiques, pour ne citer que quelques exemples.

 

Enfin, le commerce de détail bénéficie d’un système moderne de fidélisation et d’acquisition de la clientèle sous la forme d’un système de bonus dans lequel le client peut gagner de l’argent au lieu de points bonus.  Et étant donné que les crédits collectés peuvent être déduits du prochain achat dans la boutique “en dur” du commerçant, cela crée une incitations supplémentaires pour le client à se rendre chez son commerçant du coin pour y faire ses achats et ainsi soutenir le commerce local.

No Comments

Post a Comment